FOSSILES HOMINIDES 3


Reproductions de fossiles d'hominidés à taille réelle, la référence de la reproduction est sous chaque descriptif (lien vers tarifs dans le menu). Les images sont souvent cliquables pour accéder à d'autres vues de la reproduction. Il peut y avoir quelques variations de coloris (faibles) entre les reproductions réelles et les photos

.

< vers page 2               vers page 4 >

.

.

Mandibule d'Homo erectus ERGASTER KNMER 820

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'une mandibule d'Homo erectus ERGASTER KNMER 820
Cette mâchoire inférieure appartenait à un jeune Homo erectus. Il a été trouvé par Harrison Mutua à Koobi Fora 1973
La mâchoire inférieure a ses canines juvéniles et ses première et deuxième molaires en place 

REF: KN820-max
Mandibule d'Homo erectus ERGASTER KNMER 820

-1.5 millions d'années

Mandibule d'Homo erectus KNMER 730

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature, d'une mandibule d'Homo erectus KNMER 730 Cette mâchoire inférieure gauche, a été trouvée par Meave Leakey près de Koobi Fora en 1970. Les dents très usées et l'évidence d'une mauvaise maladie des gencives montrent que la mâchoire appartenait à un individu très âgé. Il a été retrouvé au pied d'une falaise abrupte avec quelques morceaux du crâne

REF: KN730-max
Mandibule d'Homo erectus KNMER 730

-1.4 millions d'années

Crâne Homo Erectus Olduvai Hominid 9 (OH 9)

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, du crâne Olduvai Hominid numéro 9 (OH 9), connu sous le nom de Chellean Man, calotte crânienne fossilisée d'un hominin précoce, trouvée à Olduvai Gorge par Louis Leakey en 1960 Datation environ 1,4 million d'années. Capacité crânienne environ 1067 cm3, la valeur la plus élevée parmi tous les spécimens d'Homo erectus africains connus

REF: OH9
Crâne Homo Erectus Olduvai OH 9

.

Crâne Homo Erectus l'enfant de Mojokerto

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un crane d'enfant Erectus, l'enfant de Mojokerto découvert en 1936 par Ralph von Koenigswald. Il a nommé le fossile homo modjokertensis (d'après la ville voisine de Mojokerto) et a finalement été classé comme Homo erectus tout comme l'Homme de Java et les nombreux fossiles d'homininés que von Koenigswald et d'autres ont trouvés à Sangiran.1,4 million d'années environ D'après les dernières études, l'enfant devait être âgé d'un an environ. Il s'agit de l'unique fossile disponible d'un très jeune enfant Homo erectus, ce qui contribue à accroître sa valeur d'un point de vue scientifique

REF: MOJO
crane Erectus enfant de Mojokerto

.

Crâne Homo ergaster KNM ER 3883

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature, du crâne KNM ER 3883 de l'espèce Homo ergaster Découvert par Richard Leakey en 1976 à Koobi Fora, à l'est du lac Turkana au Kenya Les chercheurs ont calculé que le fossile a environ 1,6 million d'années et représente probablement un homme. KNM ER 3883 est un plus robuste et un peu plus grand que KNM ER 3733 . Le crâne est long et bas et il a une constriction post-orbitaire marquée. Les os zygomatiques sont massifs avec un visage assez large. Capacité crânienne supérieure à toute capacité d'hominidés précédente estimée à 804 ml.

REF: ERG-3883p
Crâne Homo ergaster KNM ER 3883

.

Mandibule Homo erectus ERGASTER KNM-ER 992

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'une mandibule d'Homo erectus ERGASTER KNM ER 992 vieille de 1,5 million d'années découverte par Richard Leakey en 1971 au lac Turkana, au Kenya. La mandibule a été considérée par C. Groves et V. Mazak comme le spécimen holotype d' Homo ergaster Elle a été trouvée en deux moitiés, avec des incisives manquantes, une partie du condyle gauche. La mandibule est plus gracile que l' australopithèque, avec des dents relativement petites

REF:  ERG-992 max
Homo Habilis KNM-ER 1805

-800.000 ans

Crâne d'Homo Antecessor enfant de la Gran Dolina

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, avec socle d'un crâne d'Homo Antecessor spécimen désigné sous la référence crâne de l'enfant de la Gran Dolina, découvert en 1994 à Atapuerca, Espagne. Datation 820 000 ans Homo antecessor est une espèce éteinte du genre Homo (pré-néanderthalien)
Plus d'une centaine de restes d'hominidés ont été découverts au fond d'un puits La capacité crânienne estimée à 1000 cm3. Sa morphologie faciale générale le rapproche d'Homo sapiens, sa mâchoire évoquant plutôt celle de Neandertal 

REF: ANTE
Homo Antecessor enfant de la Gran Dolina

-700.000 ans

Crâne Homo Erectus Zhoukoudian X

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature, du crâne partiel D'Homo Erectus nommé Zhoukoudian X. Il a été découvert par des travailleurs de l'excavation sous la direction de Franz Weidenreich en 1938. Le site de la grotte de Zhoukoudian se trouve à environ 50 km au sud-ouest du centre de Pékin, et était connu pour ses preuves fossiles d'humains anciens depuis1926. Ce fossile provient du locus L, l'un des trois crânes partiels de cette zone du site.
Datation entre 680 000 et 780 000 ans.

REF: Zhou-X
Homo Erectus Zhoukoudian X

-610.000 ans

Mandibule de Mauer (Homo heidelbergensis)

Reproduction en bioplastique et résine , grandeur nature, de la mandibule de Mauer (Homo heidelbergensis) C'est le plus ancien fossile du genre Homo découvert en Allemagne. Trouvée en 1907 dans une sablière de la ville de Mauer, à environ 10 km au sud-est de Heidelberg, dans le Bade-Wurtemberg. Elle a servi à définir une nouvelle espèce, Homo heidelbergensis, dont elle constitue l'holotype. En 2010, la mandibule a été datée de 609 000

REF: MAUER
mandibule de Mauer (Homo heidelbergensis)

-600.000 ans

Homo Sapiens Archaïque BODO

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature,, du crâne et de la mâchoire inférieure de HOMO SAPIENS ARCHAÏQUE ANCIEN BODO
Le crâne incomplet découvert en 1976 (81 et 90) dans la vallée de l'Awash, Ethiopie, était associé à des éclats Levallois qui permettent de le dater d'environ 600000 ans Bodo est considéré comme un intermédiaire entre erectus et sapiens anatomiquement moderne ; il est classé dans l'ensemble des HOMO SAPIENS ARCHAÏQUES ANCIENS ou parfois parmi Homo heidelbergensis 

REF: Bodo
Homo Sapiens Archaïque BODO

-400.000 ans

Crâne Homo erectus pekinensis

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature du crâne de Sinanthropus pekinensis L'homme de Pékin de son ancien nom, il est aujourd'hui rattaché à la sous-espèce Homo erectus pekinensis.
Les fossiles qui lui sont attribués ont pour la plupart été découverts par Davidson Black durant les années 1923-1927, lors de fouilles à Zhoukoudian près de Pékin, en Chine. Vieux de 250 000 à 400 000 ans (Pléistocène moyen), sa découverte a laissé croire un temps que l'Homme était apparu en Asie.
Boîte crânienne volumineuse, volume cérébral de 1000 à 1300 cc
Taille long 20 cm

REF: HE-PEK-R
Homo erectus pekinensis

.

Crâne Arago XXI Homme de Tautavel

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature,
du crâne Arago XXI Homme de Tautavel
L'expression « homme de Tautavel » désigne un ensemble de fossiles d'hominidés du genre Homo, datant d'environ 300 à 450 000 ans, découverts dans la Caune de l'Arago (Tautavel Pyrénées-Orientales) à partir de 1971 par l'équipe d'Henry de Lumley Pour certains scientifiques, l’homme de Tautavel appartient au groupe des anténéanderthaliens, autrement dit des Homo erectus européens, alors que pour d’autres c’est un représentant de l’espèce Homo heidelbergensis
échelle 1:1 hauteur 17cm

REF: TAUTAV-R
crâne Arago XXI Homme de Tautavel

-350.000 ans

Homo heidelbergensis Petralona 1

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, grandeur nature, du crane de homo heidelbergensis Petralona 1 découvert en 1960 dans la grotte de Petralona en Chalcidique (Grèce) Le fossile appartient à un individu mâle d'environ trente ans et présente une combinaison de traits morphologiques anciens et modernes
Il est généralement attribué aujourd'hui à l'espèce Homo heidelbergensis La datation serait entre 150 et 350 000 ans , mais elle reste controversée, le Dr Poulianos l’évaluant lui à 700 000 ans 

REF: PETRA
homo heidelbergensis Petralona 1

.

Crâne homo heidelbergensis atapuerca 5

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, du crâne et de la mâchoire inférieure de l'homo heidelbergensis spécimen atapuerca 5 découvert en Espagne (cavernes de Sima de los Huesos Sierra de Atapuerca) en 1992 par Juan-Luis Arsuaga
L'Homo heidelbergensis, dont des traces ont été découvertes à Atapuerca (datant d'environ 350 000 ans), était considéré comme le premier hominidé européen jusqu'à l'apparition de l'Homo antecessor Selon les dernières recherches phylogénétiques, Homo heidelbergensis résulterait d'une évolution depuis Homo antecessor ayant disparu d'Europe il y a environ 700 000 ans, bien que certains anthropologues considèrent Homo heidelbergensis comme « Homo erectus tardif » Il y a environ 200 000 ans, heidelbergensis a évolué pour donner naissance aux néandertaliens
Moulage échelle 1:1 long crâne 21cm 

REF: ATAP-R
Crâne homo heidelbergensis atapuerca 5

-300.000 ans

Homo sapiens archaïque Djebel Irhoud 1

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, du crâne de crâne homo sapiens archaïque Djebel Irhoud 1, découvert en 1961 par des ouvriers dans la mine du site de Djebel Irhoud au Maroc.
La récente datation des fossiles de Jebel Irhoud, portée à 315 000 ans, a permis de reculer les origines de l’espèce humaine de près de 100 000 ans, de déplacer son origine jusqu’ici localisée en Afrique de l’Est et du Sud, mais aussi de remettre en question les théories sur sa dispersion en Afrique.
Ceci ferait des fossiles de Djebel Irhoud aux caractères archaïques, les plus anciens restes reconnus d’homo sapiens

REF: DJEBEL1
homo sapiens archaïque Djebel Irhoud 1

.

Mandibule Irhoud 11

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, de la mandibule Irhoud 11, une mandibule adulte quasi-complète, découverte lors de la campagne de fouilles de 2007 à 2016, avec 16 ossements fossiles supplémentaires, Irhoud 7 à 22, représentant au moins cinq individus, trois adultes, un adolescent et un enfant4. Parmi cet ensemble de nouveaux fossiles, il convient de mentionner Irhoud 10, rassemblant des éléments de crâne, et Irhoud 11

REF: M-DJEBEL11
mandibule Irhoud 11

-300.000 ans

Crâne Homo steinheimensis

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature,
de Homo steinheimensis Le crâne de Steinheim a été découvert en Allemagne, près de Stuttgart, en 1933. Datation 300 000 ans environ. Malgré son âge, il présente de nombreux caractères modernes. Sa position phylétique est toujours remise en question. Homme moderne, Néandertalien...?
L' analyse du crâne fossilisé trouvé à Steinheim (Baden-Württemberg) a révélé un méningiome ( cancer du crâne) de taille quasi-équivalente à la plupart des mêmes tumeurs diagnostiquées de nos jours.
Taille long 18 cm

REF: STEIN-R
Crâne Homo steinheimensis

-300.000 ans

Crâne d'Homo rhodesiensis

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un crâne d'Homo rhodesiensis dit « Homme de Broken Hill » ou « Homme de Kabwe »
Il serait l’ancêtre de l’Homo sapiens, et descendant de l'Homo antecessor Selon l’opinion la plus récente des experts, l'Homme de Rhodésie appartiendrait au groupe d'Homo heidelbergensis ( autres appellations « Homo sapiens archaïque » et « Homo sapiens rhodesiensis »)
Datation entre 125 000 et 300 000 ans La capacité crânienne 1 300 cm³
Taille long 22 cm

REF: ROD1-R
crâne d'Homo rhodesiensis

-260.000 ans

Crâne sapiens archaïque L'Homme de Florisbad

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, du crâne de L'Homme de Florisbad, fossile humain partiel, découvert en 1932 par Thomas F. Dreyer à Florisbad en Afrique du Sud. Le fossile est daté d'environ 260 000 ans .
Il était associé à une industrie lithique du Paléolithique moyen d'Afrique, autrement appelé Middle Stone Age. À l'origine attribué par son découvreur à l'espèce Homo helmei, ce spécimen est considéré depuis 2017 comme une forme archaïque de l'espèce Homo sapiens, à l'image des fossiles un peu plus anciens trouvés à Djebel Irhoud (Maroc), et datés en 2017 d'environ 300 000 ans. L'os frontal a une forme tout à fait moderne, ce qui suggère une relation spatiale entre le visage et la voûte crânienne très similaire à celle d'Homo sapiens, bien que les lobes frontaux soient particulièrement larges, comme chez  neanderthalensis. L'os pariétal lui présente une anatomie très proche d'espèces plus archaïques comme heidelbergensis

REF: FLORISB
Crâne sapiens archaïque L'Homme de Florisbad

-250.000 ans

Crâne Homo naledi DH1

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature, du crâne et de la mâchoire inférieure de l'Homo naledi DH1 découvert en septembre 2015 par Lee Rogers Berger1. Les fossiles ont été trouvés dans les Grottes de Rising Star, près de Johannesburg, en Afrique du Sud.
La découverte et l'analyse de nouveaux restes trouvés dans une seconde chambre a été faite en mai 2017 par John Hawks.
Homo naledi présente des traits le rapprochant d' Australopithèque, avec notamment une petite taille et un faible volume crânien, mais aussi des premiers représentants du genre Homo, avec lesquels il partage d'autres caractéristiques. il a finalement été daté en 2017 entre 236 000 et 335 000 ans seulement

REF: NALED
Crâne Homo naledi DH1

.

Crâne Homo naledi LES1 NEO

Reproduction, en bioplastique et résine, grandeur nature, du crâne d'homo Naledi spécimen LES1 "Neo" Les restes d'au moins 15 individus ont été découverts dans le système de grottes Rising Star en Afrique du Sud et annoncés comme une nouvelle espèce humaine en 2015 Les vestiges datent d'il y a environ 335 000 à 236 000 ans. LES1 est un crâne relativement complet trouvé dans la chambre Lesedi d'un mâle surnommé Neo (« cadeau » en langue sesotho). Taille du cerveau d'environ 610 ml. Les restes post-crâniens associés de la localité 102a appartiennent probablement au même individu et forment un squelette partiel avec le crâne

REF: Neo
Crâne Homo naledi LES1 NEO

.

Main et Pied Homo naledi

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature,, de la main, du pied, du fémur proximal et de l'humérus de l' Homo naledi découvert en septembre 2015 par Lee Rogers Berger1. Découverts dans les Grottes de Rising Star, près de Johannesburg, en Afrique du Sud.

REF: NALED_BONES
Main et pied Homo naledi

.

Crâne Homo sapiens Homme d'Eliye Springs KNM-ES-11693

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, du crâne de L'Homme d'Eliye Springs KNM-ES-11693 crâne fossile d'Homo sapiens, découvert en 1983 à Eliye Springs, sur la rive occidentale du Lac Turkana, au Kenya.
Il est estimé âgé de 200 000 à 300 000 ans sur la base de sa morphologie, car sa découverte en surface n'a pas permis d'avancer une datation fondée sur la stratigraphie
Ce spécimen n'est pas encore un Homo sapiens entièrement moderne, comme le montre le manque de front de ce crâne volumineux. Il avait un gros cerveau et le crâne est très robuste. On ne sait pas encore à quelle espèce ce spécimen doit être attribué, certains chercheurs le plaçant dans Homo helmei ( forme archaïque de H. sapiens trouvée en Afrique du Sud) et d'autres dans H. heidelbergensis 

REF: SPRING
Crâne Homo sapiens Homme d'Eliye Springs

-150.000 ans

Crâne de Néandertalien Ehringsdorf

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un crâne de Néandertalien découvert à Weimar-Ehringsdorf. En 1928 L’anthropologue allemand Franz Weidenreich a suggéré que les restes étaient ceux d'une femme âgée d'environ 20 à 30 ans. Le crâne, comme ceux trouvés avant lui, présentait des attributs anciens distincts (avant 300 ka). Bien que classé comme un type début de Néandertal, le crâne porte certaines caractéristiques trouvées dans l'espèce homo sapiens.
Datation 150 000 ans environ

REF: EHRING
Crâne de Néandertalien Ehringsdorf

.

< vers page 2               vers page 4 >

.

© Copyright 2024 Moulages-fossiles.com- All Rights Reserved        CONTACT