REPRODUCTIONS FOSSILES HOMINIDES


Reproductions de fossiles d'hominidés à taille réelle, la référence de la reproduction est sous chaque descriptif (lien vers tarifs dans le menu). Les images sont souvent cliquables pour accéder à d'autres vues de la reproduction. Il peut y avoir quelques variations de coloris (faibles) entre les reproductions réelles et les photos

.

.

-35 millions d'années

Aegyptopithecus zeuxis

Reproduction en bioplastique et résine, détaillée, taille réelle
d'un crâne d'Aegyptopithecus zeuxis , (singe de l'aube), un genre fossile de primates. Les restes d'Aegyptopithecus ont été découverts en 1966 dans la région du Fayoum ( Égypte) il est daté de -37 à -29 millions d'années, c'est un des premiers primates supérieurs, c'est-à-dire, peut-être, un ancêtre commun aux hominidés et aux grands singes, le fameux chaînon manquant recherché depuis plus d'un siècle.
Taille 10.5cm long Hauteur5cm Largeur 6 cm, à taille réelle 1:1

REF: AEGYP-R
Aegyptopithecus zeuxis

-33 millions d'années

Parapithecus grangeri

Reproduction en bioplastique et résine taille réelle d'un crâne de Parapithecus grangeri
C'est un genre éteint de primates qui a vécu à la fin de l'Eocène et au début de l'Oligocène dans ce qui est aujourd'hui l' Égypte . Ses membres sont considérés comme des anthropoïdes basaux et le genre est étroitement lié à Apidium . Il existe deux espèces connues. Ils vivaient il y a environ 40 à 33 millions d'années

REF: PARAP
Parapithecus grangeri

-17 millions d'années

Afropithecus turkanensis

Reproduction en bioplastique et résine de détaillée, taille réelle
d'un crâne partiel d'Afropithecus turkanensis , fossile de primates. Il est daté de -17 millions d'années
Il a été découvert sur le coté ouest du lac Turkana en 1986 46 spécimens fragmentaires supplémentaires y ont été récupérés.
Ce crâne a un palais étroit avec des incisives distinctives qui semblent faire saillie vers l'avant dans la mâchoire supérieure, et une dentition adulte

REF: AfroT
main t-rex

-12 millions d'années

Proconsul

Reproduction en bioplastique et résine de grandeur nature d'un Proconsul
Le premier hominidé ou anthropoïdes connu est le Proconsul ou Dryopithèque vivant il y a environ, -20,000,000 à -10,000,000 d'années. Une partie va émigrer en Asie et donner les Ramapithèques. ils vont donner à leurs tours deux lignées différentes; la première va évoluer en Orang-outan, il y a 12 millions d'années, la seconde donnera les Gigantopithèques. La capacité crânienne est comprise entre 160 et 300 cm3. Les molaires de toutes les espèces ont un émail mince et des cuspides basses, qui peuvent indiquer un régime alimentaire à base de fruits et de feuilles tendres La lignée africaine du Proconsul va donner un ancêtre commun aux Gorilles (Pan gorilla), Chimpanzés (Pan troglodytes) et Hommes.
Le nom de Proconsul aurait été choisit par son découvreur, Arthur Tindell Hopwood, par référence à un chimpanzé savant nommé Consul qui paraissait dans une comédie jouée à Londres dans les années 1930
Age 18 M Années Découvert par Mary Leakey et son équipe sur l'Île de Rusinga, sur le Lac Victoria au Kenya en 1948
taille 11.5 haut 12.5 long

REF: proconsul-R
Proconsul

-7 millions d'années

Mesopithecus pentelici

Reproduction en bioplastique et résine du crâne d'un Mesopithecus pentelici "singe du milieu» Europe et en Asie occidentale il y a 7 à 5 millions d'années (miocène supérieur) Découvert par Wagner, 1839 dans la localité de Pikermi Grèce
Taille longueur 11.5cm

REF: MESOPI-R
Mesopithecus pentelici

-7 millions d'années

Sahelanthropus tchadensis Toumaï

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature du crâne de Sahelanthropus tchadensis la plus ancienne espèce connue du groupe des hominidés, proche de la divergence hominidés-chimpanzés, un préhumain de 7 millions d'années
Surnommé Toumaï , qui signifie "espoir de vie" en langue Goran, fut découvert dans le désert du Djourab, au Nord du Tchad, en 2001 par Ahounta Djimdoumalbaye, membre de la mission paléoanthropologique Franco-Tchadienne dirigée par Michel Brunet de l'Université de Poitiers. Djimdoumalbaye fut attiré par une pierre noire très irrégulière qui affleurait sur le sable du Sahel Tchadien.
Capacité crânienne (de l'ordre de 360-370 cm³)
Taille longueur 17.5 cm

REF: Toumai-R
Sahelanthropus tchadensis toumaï

- 4.4 millions d'années

Ardipithecus ramidus

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature,
d'un crâne d'Ardipithecus ramidus En 1992 et 1993, Tim D. White, Gen Suwa et Berhane Asfaw découvrirent de nombreux fossiles de Primates datés de 4,4 millions d'années à Aramis en Éthiopie. Il semble avoir été plus petit qu'Australopithecus afarensis et possède de nombreux traits intermédiaires entre les singes actuels et Australopithecus afarensis, en particulier sa denture. Son bassin et ses mains montrent sa bipédie Ses caractéristiques le situe entre primates et australopithèques
Taille Longueur 16 cm

REF: RAMI-R
Ardipithecus ramidus

.

Pied d'Ardipithecus ramidus

Reproduction en bioplastique et résine , grandeur nature, des os d'un pied d'Ardipithecus ramidus
Ardipithecus est une espèce éteinte de la famille des hominidés appartenant à la sous-tribu des homininés, également appelée lignée humaine. Il vivait en Afrique de l'Est au Pliocène inférieur, il y a 4,4 millions d'années. L'aspect le plus surprenant est probablement l'association d'un bassin plutôt humain et d'un pied aux orteils longs et préhensiles qui évoquent les grands singes. Ardipithecus ramidus aurait été bipède au sol et se serait déplacé à l'aide de ses quatre membres dans les arbres, à la manière de certains grands singes du Miocène (de 22 à 6 Ma).

REF: Ram-foot
pied RAMIDUS

- 4.2 millions d'années

Os Australopithecus Anamensis

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature,
d'un ensemble d'os appartenant à Australopithecus anamensis
C'est le nom d'un hominidé bipède (nommé d'après le mot turcana «Anam» qui signifie «lac» en reconnaissance de la proximité du lac Turkana) ayant vécu entre environ 4,2 et 3,8 Ma BP1. Il a été défini en 1995 à partir d'un ensemble de fossiles découverts en Afrique de l'Est, au Kenya. Le premier fossile a été découvert en 1965 par une expédition de l'université Harvard.
Composition:
Le maxillaire identifié comme KNM-KP 29283 a été récupéré dans des dépôts fluviaux à Kanapoi qui datent de 4,17 à 4,07 Ma. découvert en 1997 Lieu de découverte: Kanapoi, Kenya
Le spécimen type d' Australopithecus anamensis , KNM-KP 29281, est une mandibule adulte datée d'environ 4,1 Ma. découvert en 1994 Lieu de découverte: Kanapoi, Kenya
KNM-KP 29285 a extrémité distale du tibia
KNM-KP 29285 b extrémité proximale du tibia
KNM-KP 271 Extrémité distale de l’humérus gauche

REF: Anam-bones
Australopithecus anamensis

.

Crâne d'Australopithecus anamensis

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature,
d'un crâne d'Australopithecus anamensis spécimen MRD-VP-1
Découvert en 2016 en Ethiopie sur le site de Woranso-Mille par une équipe internationale dirigée par Yohannes Haile-Selassie
Agé de 3.8MA, il est le plus vieux crâne d'australopithèque jamais découvert
Le sommet du crâne possède une crête sagittale bien développée. Sa face est robuste, longue et prognathe. Ses canines très développées

REF: Anam-mrd
crâne d'Australopithecus anamensis

- 3.5 millions d'années

Australopithecus afarensis Lucy

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature,
d'un crâne d' Australopithecus afarensis désigné Lucy (en référence à la chanson Lucy in the Sky with Diamonds des Beatles)
Il fut découvert le 24 novembre 1974 dans la dépression de l'Afar dans le nord-est de l'Éthiopie par Donald Johanson, Maurice Taieb, Yves Coppens
Lucy est très probablement le squelette préhistorique le plus célèbre de tous les temps .Avec cinquante-deux os, soit 40 % de son squelette, Lucy est avec certains Australopithecus africanus de la grotte de Sterkfontein en Afrique du Sud, l'un des hominidés de plus de trois millions d'années, le plus complet connu.
4,1 à 3 millions d'années Capacité crânienne 380 à 430 cm³ Lucy faisait1.10 m de haut pour 30 kg
Moulage échelle 1:1 long crâne 18cm 

REF: LUCYM2-R
Australopithecus afarensis Lucy

.

Bassin Australopithèque Afarensis LUCY

Reproduction en bioplastique et résine taille réelle, des 5 os constituants le Bassin de l'Australopithèque Afarensis LUCY

Le squelette découvert de Lucy compte en effet les fragments de 52 ossements dont une mandibule, des éléments du crâne et des membres supérieurs, et une partie du bassin et du fémur Ces derniers éléments se sont révélés extrêmement importants pour reconstituer la locomotion de l’espèce Australopithecus afarensis .
Si Lucy était incontestablement apte à la locomotion bipède, comme l’indiquent son port de tête, la courbure de sa colonne vertébrale, la forme de son bassin et de son fémur, elle devait être encore partiellement arboricole : pour preuve, ses membres supérieurs étaient un peu plus longs que ses membres inférieurs 

REF: Lucy-bones
Bassin de l'Australopithèque Afarensis LUCY

.

Australopithecus afarensis Al-444

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un crâne d' Australopithecus afarensis spécimen Al-444 Male.
Il a été découvert par William Kimbel et Yoel Rak en 1991 à Hadar en Éthiopie.
C'est un crâne relativement complet attribué à un adulte mâle, capacité crânienne de 550 cm3.. Son âge est estimé à 3 millions d'années

REF: AL444
afarensis spécimen Al-444

- 3.5 millions d'années

Kenyanthropus platyops

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature d'un crâne de Kenyanthropus platyops « homme à face plate du Kenya », découvert en 1999 par l'équipe de Meave Leakey, sur la rive ouest du Lac Turkana, au Kenya
Plusieurs théories s'affrontent sur la place de Kenyanthopus platyops dans l'arbre généalogique des hominidés, l'espèce demeure une énigme 3,5 à 3,2 millions d'années Capacité crânienne 450/530cc
taille long 18.5 cm 

REF: PLATYOPS-R
Kenyanthropus platyops

.

Kenyanthropus platyops KNMWT 8556

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un fragment de la mâchoire inférieure Kenyanthropus platyops KNMWT 8556 ,découvert par Peter Nzube Mutiwa en 1982 à Lomekwi, à l’ouest de Turkana. Cette mâchoire est une mandibule droite partielle avec dentition. Elle vient de la même zone où des restes supplémentaires de Kenyanthropus platyops, y compris KNMWT 40000, KNMWT 40001 et quelque 31 dents isolées et fragments de mâchoire inférieure d’autres individus, ont été découverts entre 1982 et 1999
Âge env. 3,50 millions d’années

REF: PLAT38350MAX
Kenyanthropus platyops KNMWT 8556

-3.5 millions d'années

Crâne Australopithecus Africanus Ples

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un crâne d' Australopithecus Africanus désigné sous le nom de Mrs Ples ( diminutif pour Plesianthropus, qui signifie "presque homme" )
Il fut découvert dans les carrières de Sterkfontein ( Afrique du Sud ), le 16 avril 1947, par Robert Broom et John T. Robinson
Les découvertes de fossiles adultes comme Mrs Ples ont aidé à convaincre les scientifiques que les australopithèques d’Afrique du Sud sont étroitement apparentés à l’Homme et que l’Afrique est le berceau de l’humanité. 2,5 à 3,5 millions d’années Capacité crânienne 450 à 500 cm³
Moulage échelle 1:1 long crâne 18cm 

REF: PLES-R
crâne d' Australopithecus Africanus

.

Crâne d' Australopithecus afarensis Al-333

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature, d'un crâne d' Australopithecus afarensis spécimen Al-333 45.
C'est un ensemble d'os et de dents, découvert en 1975 par l'équipe de Donald Johanson Hadar en Éthiopie. Le crâne est reconstruit, basé sur la partie arrière du crane à peu près complète ( temporal gauche, du pariétal gauche et de l'occipital gauche et du temporal droit) et divers morceaux (13 au total) provenant de divers individus Sa classification Afarensis est controversée (rapporté à A. afarensis par D.C. Johanson, T.D. White et Y. Coppens (1978) mais attribué par T.R. Oison (1981) à Paranthropus Datation 3.2 millions d'années

REF: AL333
Australopithecus afarensis Al-333

.

Australopithecus africanus L'enfant de Taung

Reproduction en bioplastique et résine, grandeur nature, d'un crâne d'un jeune Australopithecus africanus nommé L'enfant de Taung
M. de Bruyn découvrit « accidentellement » le crâne, l’endocrâne et la mandibule d’un enfant en 1924 lors de l’exploitation de sa carrière à Taung, Afrique du sud. Raymond DART, professeur à l’université de Witwatersrand à Johannesburg étudie le fossile et publie l’enfant de Taung en 1925 sous le nom d’espèce Australopithecus africanus.
Ce fossile se compose de la majeure partie du visage et de la mâchoire inférieure avec des dents et, fait unique, de l'endocast du cerveau (fossilisation de la partie interne de la boite crânienne laissant le moulage naturel du cerveau) On estime son age à 3 ans au moment de sa mort
2.5 millions d'années Taille du crâne 14 cm x 11 cm 

REF: TAUNG-R
Australopithecus africanus L'enfant de Taung

-2.7 millions d'années

Crâne d'Australopithecus aethiopicus

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un crâne d'Australopithecus aethiopicus ( aussi classé Paranthropus aethiopicus) crâne KNM-WT 17000 surnommé le « Black Skull », en raison de sa coloration noire, due à la richesse en dioxyde de manganèse du sédiment duquel il est issu
Découvert en 1985 très bien conservé, dans des sédiments de la formation de Nachukui, à l'ouest du lac Turkana il présente une crête sagittale plus marquée encore que celle des autres espèces du genre Paranthropus Les premiers éléments de cette espèce ont été découvert en Éthiopie en 1967 par Camille Arambourg et Yves Coppens. Il aurait vécu entre 2,3 et 2,7 millions d'années
Age : 2,5 millions d'années Volume cérébral de 410 cc Taille long 20 cm

REF: BLACKS-R
crâne d'Australopithecus aethiopicus

.

Mandibule Australopithecus aethiopicus

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un mandibule inférieur partiel d' Australopithecus aethiopicus exemplaire KNMWT 16005 avec une grande partie de sa dentition, a été trouvée en 1985 à Turkana Ouest, sur un site près de la rivière de sable de Kangatukuseo, à 19 mètres au-dessus du tuf de Lokalalei qui est daté de 2,53 millions d'années.

REF: Aethio-max

Possibilité de l'associer, à titre d'exemple, avec le crâne d'aethiopicus ref: BLACKS-R la correspondance est assez bonne
Mandibule Australopithecus aethiopicus

-2.5 millions d'années

Maxillaire Gigantopithecus blacki

Reproduction en bioplastique et résine du maxillaire inférieur du Gigantopithecus blacki,
primate géant de famille des hominidés (Hominidae), Pléistocène (- 2.5 millions d'années à - 100000 ans) du Sud de la Chine, du Nord de l'Inde, du Pakistan, d'Indonésie et du Vietnam Sa taille, estimée à trois mètres de hauteur, ferait de lui le plus grand primate (Primates) ayant jamais existé ; il aurait pesé alors entre 300 et 640 kilogrammes 

REF: GIGANT-R
Maxillaire Gigantopithecus blacki

.

Gigantopithecus blacki

Reproduction en bioplastique et résine du crane de Gigantopithecus blacki, basée sur le maxillaire inférieur découvert en 1956 On a découvert à ce jour trois mandibules et plus d'un millier de dents isolées
Le Gigantopithèque est un primate géant de famille des hominidés (Hominidae), Pléistocène (- 2.5 millions d'années à - 100000 ans) du Sud de la Chine, du Nord de l'Inde, du Pakistan, d'Indonésie et du Vietnam Sa taille, estimée à trois mètres de hauteur, ferait de lui le plus grand primate (Primates) ayant jamais existé ; il aurait pesé alors entre 300 et 640 kilogrammes
A ce jour on distingue 2 types de Gigantopithèque:
Gigantopithecus bilaspurensis (ou Gigantopithecus giganteus), en Inde du nord et au Pakistan. Elle a vécu au Miocène supérieur, de 9 à 5 millions d'années avant le présent. Elle est de plus petite taille.
Gigantopithecus blacki, en Chine du sud et dans le nord du Viêt-Nam. Elle a vécu au Pléistocène moyen, peut-être jusqu'à 100 000 ans avant le présent. C'est l'espèce géante 

REF: GIGANT-FULL-R
Gigantopithecus blacki

-2.4 millions d'années

Crâne d' Homo rudolfensis

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un crâne d' Homo rudolfensis spécimen désigné sous la référence KNM-ER-1470 ' découvert à Koobi Fora, Kenya par Bernard Ngeneo en 1972 dans le gisement de Turkana
Ces restes furent d'abord attribué à Homo habilis puis, déclarés comme l'holotype d'une nouvelle espèce : Homo rudolfensis , de l'ancien nom du Lac Turkana, Rodolphe La capacité crânienne de l'Homo rudolfensis est de 750 cm³ en moyenne.
Elle est donc comparable voire supérieure à celle des Homo habilis. H. rudolfensis mesurait environ 1,60 m pour un poids d'environ 50 kg La découverte d'Homo rudolfensis a une importance dans notre idée d'évolution au sein du genre humain : elle casse l'idée simpliste d'une évolution de l'Homo habilis vers l'Home erectus puis enfin vers l'Home sapiens
Age : de -2.4 à - 1.7 millions d'années
taille moulage (échelle 1:1) 20 x 15 x 13

REF: RUDOLF-R
crâne d' Homo rudolfensis

.

Mandibule d' Homo rudolfensis knmer 60000

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'un mandibule d' Homo rudolfensis knmer 60000
Découvert en 2009 par Cyprian Nyete à l'Est du lac Turkana
Il s'agit d'une mâchoire inférieure presque complète d' Homo rudolfensis avec un jeu complet de dents. Ses petites dents avant caractéristiques (incisives) et son profil plat à travers les incisives sont conformes à la forme du spécimen nouvellement publié KNM-ER 62000 et du crâne KNM-ER 1470

REF: RUDOLF-max
mandibule d' Homo rudolfensis

.

Mandibule d'Homo rudolfensis KNMER 1802

Reproduction en bioplastique et résine grandeur nature, d'une mandibule d'Homo rudolfensis KNMER 1802
C'est un jeune adulte, découvert en 1973 par John Harris, Koobi Fora, sur le côté est du lac Turkana
Le spécimen a été attribué à différentes espèces, à savoir Homo rudolfensis ou Homo habilis. Il montre des similitudes avec une mandibule trouvée dans des dépôts près du lac Malawi

REF: KN1802-max
mandibule d'Homo rudolfensis KNMER 1802

.

.

© Copyright 2024 Moulages-fossiles.com- All Rights Reserved        CONTACT